Partenariat avec la LPO

Refuge LPO – Ligue de Protection des Oiseaux
Villandry : premier château à rejoindre le réseau « Refuge LPO »

Dans le cadre de sa politique sur la biodiversité, le Château de Villandry a fait appel à la délégation Touraine de la Ligue pour la Protection des Oiseaux, représentante de la LPO nationale pour le département, afin de classer son domaine en « Refuge LPO ».

En 2012, une étude IPA (Indice Pondéré d’Abondance) a été réalisée afin de dresser un inventaire des espèces présentes sur le site. Près de 90 espèces d’oiseaux ont été recensées sur 25 hectares : 16 hectares clos de mur, dont 9 hectares de forêt et 6 de jardins, et 9 hectares de prairie bordant le Cher.

Voici quelques-unes des espèces inventoriées à Villandry : Pic épeichette, Bergeronnette des ruisseaux, Pipit des arbres, Mésange nonnette, Hirondelle de rivage, Oedicnème criard, Héron garde-bœufs, Grive mauvis, Roitelet triple bandeau, Grande aigrette, Aigrette garzette, Bruant des roseaux…

Suite aux résultats concluants de cette étude, Villandry a rejoint en novembre 2012 le réseau « Refuge LPO ». En 2013, Villandry a poursuivi la valorisation des oiseaux de ses jardins, en engageant un grand reportage photographique sur toute la saison réalisé par l’association La Cambrousse.

Les résultats de ces photographies ont été visibles dans le cadre de l’exposition « Villandry : un jardin 100% bio, havre de la biodiversité », et ont fait l’objet d’une exposition intégrale sur les oiseaux de Villandry, en juin 2014.

 

Projet Chirocam : chauves-souris de Villandry sous haute surveillance

En 2017, la collaboration avec la LPO Touraine prend un nouvel élan grâce au projet Chirocam, mettant à l’honneur la colonie de chauves-souris du château découverte en 2013.

Le Château de Villandry accueille chaque année autour du mois d’avril une colonie de grands murins. Ils se retrouvent dans les combles du château pour donner naissance à leurs petits et les élever. Bien que fragiles et protégés, ces petits mammifères volants sont méconnus et souvent mal perçus par le grand public.

Dans le cadre du projet Chirocam, la colonie est désormais placée sous haute surveillance grâce à la pose de caméras infrarouges dans les combles du château. La LPO Touraine effectue par ailleurs un suivi régulier des chauves-souris. Ce projet a d’abord une portée scientifique, puisqu’il donne à la LPO la possibilité d’acquérir de nouvelles connaissances sur ces chiroptères.

Le dispositif Chirocam permet également de mettre en place une offre de médiation en faveur des chauves-souris et de sensibiliser le plus grand nombre à ces espèces. Les visiteurs du château peuvent en effet découvrir le fonctionnement d’une colonie de chauves-souris grâce à un panneau explicatif installé sur le site. De même, les groupes scolaires et les centres de loisirs bénéficient d’ateliers spécifiques pour mieux connaitre les chauves-souris… tout en observant en direct la colonie de Villandry ! Des extraits de la vie des grands murins sont d’ailleurs diffusés sur le site internet de l’association (http://www.lpotouraine.fr/) tout au long de la saison, pour ne rien manquer de la vie de la colonie.