Glossaire

Louis BENECH

Paysagiste français, Louis BENECH fait son apprentissage au sein des pépinières Hillier (sud de l’Angleterre). Le réaménagement du jardin des Tuileries en collaboration avec Pascal CRIBIER est sa première création dans un lieu historique. Suivront près de 250 réalisations à travers le monde dont le jardin du Soleil à Villandry, les jardins du musée du quai Branly, etc.
www.louisbenech.com

Boulingrin

Un boulingrin désigne un parterre plat gazonné en creux entouré d’une bordure formée de glacis de gazon. Le mot s’applique particulièrement aux parcs de châteaux et aux jardins publics. Transcription française de l’anglais bowling-green, « jeu de boules », il fait son apparition dans la langue française sous Louis XIV.

Broderies

Ornement des parterres dans les jardins qui imitent par leurs enroulements des feuillages à l’antique. Au sens strict du terme les parterres de broderie, à partir du XVIIIe siècle, sont des parterres ne contenant que des figures de buis nain représentant des feuillages et des fleurons à l’imitation des tissus de broderie. Les ornements de broderie doivent se détacher sans confusion. On ne les répète jamais car leur beauté vient de l’originalité de leur dessin.

Joachim CARVALLO (1869-1936)

Médecin d’origine espagnole, Joachim CARVALLO s’installe à Paris en 1879 pour devenir le collaborateur de Charles RICHET (prix Nobel de médecine en 1913). Il épouse Ann COLEMAN, jeune héritière d’une riche famille de la sidérurgie américaine en 1899. Tous deux achètent le domaine de Villandry en 1906. Joachim CARVALLO se consacre désormais à rendre à Villandry sa splendeur Renaissance. Il fonde en 1924 l’association de la Demeure Historique.

Michel-Ange de CASTELLANE (2 octobre 1703 – 26 septembre 1782)

Michel-Ange, comte de CASTELLANE est ambassadeur du Roi à la porte Ottomane (de 1741 à 1747) et brigadier des armées du Roi. Il est issu d’une des plus anciennes et illustres familles de Provence. Il acquiert le domaine de Villandry en 1754. Le marquis de CASTELLANE meurt à Villandry le 26 septembre 1782 et inhumé dans le caveau seigneurial de l’église de Villandry.

Jacques Ier ANDROUET du CERCEAU (vers 1515- 1585)

Graveur et architecte français du XVIe siècle qui doit sa renommée à son ouvrage le plus connu Les plus Excellents Bâtiments de France. Ce témoignage précieux décrit avec une grande précision et de nombreux détails les réalisations majeures des architectes de la Renaissance française. De nombreux architectes s’inspireront par la suite de ses écrits pour leurs propres constructions.

Charmilles

Haie composée de charmes, arbre à haute futaie, qui se prête à l’art de la taille.

Châteaux de la Loire

L’appellation « château de la Loire » désigne un ensemble de châteaux du Val de Loire bâtis ou remaniés à la Renaissance française. A cette époque la cour des rois de France, installée dans la région Centre, fait édifier de somptueuses demeures. C’est à cette richesse architecturale que le Val de Loire doit son classement au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Parmi les nombreux châteaux de la Loire, on citera plus particulièrement Amboise, Azay-le-Rideau, Blois, Chambord, Cheverny, Chaumont-sur-Loire, Chenonceau, Saumur, Sully-sur-Loire, Valençay et Villandry.

Colombiers

Ancien nom de Villandry.

Fabrique

Terme issu du latin fabrica, construction, utilisé dans un premier temps par les peintres de paysage pour désigner les constructions dont ils agrémentent leurs tableaux. Par glissement, le terme est ensuite employé par les jardiniers et les architectes pour nommer les éléments architecturaux qui ornent les jardins.

François Ier (1494-1547)

Roi de France de 1515 à 1547, mécène, protecteur des Lettres et bâtisseur, François Ier est l’une des figures emblématiques de la Renaissance française. Le patrimoine architectural français lui doit trois châteaux de la Loire – Amboise, Blois, Chambord – mais également des transformations du Palais du Louvre, du château de Saint-Germain-en-Laye et la construction du château de Fontainebleau.

Glacis

Ce terme désigne dans les jardins un terrain en pente douce et uniforme, généralement couvert de gazon.

HAINGUERLOT (famille)

Le château et les jardins de Villandry sont la propriété d’une famille d’hommes d’affaires enrichis lors du Directoire, les HAINGUERLOT de 1810-1811 à 1897. Stéphanie OUDINOT, épouse de George Tom HAINGUERLOT, dote l‘église de Villandry d’un grand orgue. Les coûts d’entretien du jardin à la française de Villandry étant trop élevés, la famille HAINGUERLOT fait réaménager le parc à la mode anglaise.

Jardin d’agrément

Le jardin d’agrément s’oppose au jardin utilitaire dans la mesure où il est un lieu de promenade et de détente.

Jardin à l’anglaise

Le jardin à l’anglaise s’oppose au jardin à la française. Symbole de liberté venu d’Angleterre vers la deuxième moitié du XVIIe siècle, le jardin à l’anglaise ou romantique met en scène une nature affranchie de la main de l’homme. Les jardins à l’anglaise sont ornés de fabriques ou de ruines de diverses inspirations : grecque, égyptienne, suisse, chinoise ou régionale, qui sont parfois mêlées.

Jardin à la française

Le jardin à la française est un dépassement du jardin humaniste de la Renaissance italienne. Le style français qui trouve son apogée à Versailles sous le règne de Louis XIV a pour ambition d’amener la nature à son plus haut degré de perfection. Dans cette optique, tous les arts et toutes les techniques sont mis à contribution.

Jardin remarquable

Le label « jardin remarquable » a été mis en place grâce aux propositions du Conseil national des Parcs et Jardins, nouvelle institution au sein du Ministère de la Culture et de la Communication depuis mai 2003. Il signale au grand public les jardins dont le dessin, les plantes et l’entretien sont d’un niveau remarquable, qu’ils soient privés ou publics, protégés ou non au titre des monuments ou des sites historiques.
Toutes les informations sur les jardins sur les jardins remarquables sont disponibles sur le site du Comités des Parcs et Jardins de France www.parcsetjardins.fr.

Jardin utilitaire

Le jardin utilitaire ou jardin de curé trouve ses origines dans les monastères et les presbytères du Moyen-Âge. Les religieux y plantent des légumes, des fruits, des fleurs et des plantes médicinales. Il est divisé en carrés délimités par des bordures végétales avec en son centre se trouve un puits ou un bassin.

Jean Le Breton ( – 1556)

Chevalier baron de MONDOUCET, seigneur de Villesquin, ministre des finances de François Ier, surintendant des travaux de Chambord, ambassadeur à Rome, Jean Le Breton achète les seigneuries de Colombiers (Villandry) et Savonnières en 1532 pour 35.000 livres et fait édifier l’actuel château. Ses armoiries – d’azur au chevron d’argent, au chef cousu de gueules chargé de trois besants d’or – figurent sur l’une des lucarnes de la cour d’honneur. Il possède également une réplique de Villandry « en miniature » à quelques kilomètres de Chambord : Villesavin.
Il a composé des mémoires sur les événements du règne de François Ier.

Labyrinthe

Le Labyrinthe est une composante essentielle des jardins de la Renaissance et des jardins à la française. Le labyrinthe végétal est une référence au labyrinthe imaginé par Dédale pour y cacher le Minotaure mais il n’en a pas le même sens. Le labyrinthe grec est un lieu où l’homme se perd et cherche sans fin une issue au milieu des embuscades et des impasses. Au contraire, le labyrinthe de la Renaissance, tout empreint d’esprit chrétien, est un lieu de progression où le parcours effectué par le promeneur symbolise le cheminement de la vie et le centre du labyrinthe, plus élevé que le parcours, figure la rencontre avec Dieu.

Les Plus Excellent Bâtiments de France

Il s’agit de la première anthologie consacrée à l’architecture publiée en 1576 et en 1579. Jacques Ier ANDROUET du CERCEAU y décrit les trente plus célèbres châteaux de la Renaissance dont Chambord, Blois, Fontainebleau, le Louvre, etc. Les descriptions sont complétées de gravures.

Antonio LOZANO

Peintre Sévillan ayant participé, avec Javier de WINTHUYSEN, à la création des jardins d’ornement à Villandry, en particulier les salons d’amour et des croix.

Mâchicoulis

Les mâchicoulis sont des structures en pierre pourvues d’ouvertures carrées ou de larges rainures pratiquées dans le sol, qui garnissent un chemin de ronde d’une tour ou d’une courtine, et permettent d’en défendre le pied.

Meneaux

Les meneaux sont des montants de pierre de taille ou de bois. Ils divisent en plusieurs vides la surface d’une fenêtre des monuments de style gothique ou Renaissance.

Miroir d’eau

Les bassins sont aussi appelés miroirs car ils reflètent leur environnement et la lumière brisant ainsi la monotonie du seul végétal.

Monasticum Gallicanum

Le Monasticum Gallicanum ou Monasticon Gallicanum est un recueil de 168 planches représentant les monastères de l’ordre de Saint-Benoît – Congrégation de Saint-Maur dû au moine Dom Michel Germain réalisé au XVIIe siècle.

Monuments Historiques

La commission des Monuments historiques est créée le 23 septembre 1837. Son rôle est de protéger un monument retenu pour son intérêt historique, artistique et architectural. Un monument une fois classé ou inscrit peut porter le logo des monuments historiques inspiré du labyrinthe de la cathédrale de Chartres.

Néoclassique

En architecture, le style néoclassique succède au classicisme et au baroque. La découverte des ruines de Pompéi et d’Herculanum au XVIIIe est à l’origine du regain d’intérêt pour l’architecture antique. Le Petit Trianon bâti pour Louis XV dans le parc de Versailles est la parfaite illustration du goût grec : un plan carré et épuré et des façades ornées d’éléments corinthiens toutes quatre différentes.

Parquet

Dans le vocabulaire de l’art des jardins, le parquet désigne un carré décoratif. Il est un synonyme de parterre.

Renaissance

La Renaissance née en Italie. Cette période marque une profonde transformation de l’Europe sur les plans économiques, sociaux, philosophiques, technologiques et artistiques. La Renaissance est marquée par : l’apparition de l’imprimerie, la redécouverte de la culture antique, le renouvellement des partenaires commerciaux, une remise en question de la représentation du monde, etc. En France la Renaissance est plus tardive qu’en Italie mais est non moins florissante. Deux des grands promoteurs de la Renaissance française sont François Ier et Henri IV.

Romantique

Cf. jardin à l’anglaise.

Arnaud de Saint JOUAN

Architecte des Monuments Historiques d’Indre-et-Loire

Alix de Saint VENANT

Alix de Saint VENANT est la propriétaire du château de Valmer situé dans la vallée de la Loire. Le Potager Renaissance du château de Valmer est un potager conservatoire qui présente des plantes rares et oubliées. Alix de Saint VENANT est en outre botaniste et paysagiste.

Style Henri IV

Le style Henri IV est synonyme de la Renaissance française. La place des Vosges illustre ce style alliant à l’influence italienne la tradition française lisible dans l’utilisation de la brique, de la pierre rouge, de la pierre et de l’ardoise pour former un ensemble cohérent, épuré et fonctionnel.

Style Louis XV

Cf. néoclassicisme.

Topiaire

Les origines de l’art topiaire remontent à l’Antiquité. Sous la Grèce antique, des peintures topographiques ornaient les galeries. Sous l’Antiquité romaine, le topiarius est le jardinier qui crée des lieux de plaisance ornés de sculptures végétales représentant des animaux, des objets ou des scènes. Cet art de la taille est repris dans les jardins de la Renaissance puis dans les jardins à la française. En revanche, il est exclu des jardins anglais car il est interprété une contrainte exercée sur la nature.

Villandry

L’ancien domaine romain de la « Villa Andrik » conserve son nom jusqu’à l’an mille. Il est ensuite rebaptisé Colombiers, et ne retrouva le nom de Villandry qu’en 1639. Cependant les habitants demeurent les Colombiens. En 1619, la seigneurie de Colombiers, est transformée en Marquisat au bénéfice de Balthazard le Breton, et en 1639 le domaine prend le nom de Villandry.

Javier de WINTHUYSEN

Peintre et paysagiste espagnol qui travailla à la création des jardins d’amour et des croix.