La chambre des douves

 

Ann Coleman, épouse de Joachim Carvallo, avait choisi comme chambre cette pièce aménagée au XVIIIe siècle. Les boiseries d’un tendre vert, la soie blanche rehaussée de fleurs colorées et d’oiseaux évoquant les jardins et la musique, les portraits d’Ann Coleman et de deux des six enfants du couple par leur ami, le peintre Milcendeau, la douceur de l’alcôve, tout ici évoque la féminité et la maternité.