Conseils jardinage

La charmille

 

Nos jardins à la française sont constitués de végétaux taillés, formant une structure architecturée tout au long de l’année. Outre le buis et l’if, le charme a connu une vocation ornementale grâce aux paysagistes du XVIIe siècle qui l’utilisaient pour créer des haies, des cloîtres de verdure, et les fameux labyrinthes de charmille.

Cet arbre possède toutes les qualités requises pour nos jardins d’exception : il pousse vite, supporte les tailles répétées et sévères, et il s’accommode des différents types de sol de l’Europe de l’Ouest. L’intérêt des jardins à la française et de l’art topiaire ne faiblissant pas, le charme ou charmille, retrouve aujourd’hui ses lettres de noblesse y compris dans les jardins de particuliers.

C’est un arbre élégant, idéal pour les haies régulières avec ses feuilles sèches en hiver et le vert lumineux des premières feuilles de printemps.

Le mot charmille est apparu au XVIIe siècle pour désigner une pépinière de charmes, puis le mot a évolué pour l’appellation d’une allée ou d’une haie de charmes.

Nous retrouvons le charme (Carpinus bétulus) dans nos forêts. Il appartient à la famille des Bétulacées et accompagne régulièrement les chênes. Cet arbre peut aussi être planté seul, et est particulièrement adapté aux jardins de dimensions moyennes, avec un diamètre adulte de 4/5 mètres pour une hauteur de 25 mètres. Ses feuilles sont caduques, alternes et assez petites (3 à 10 cm), le bord du limbe est denté. Elles ont la particularité de rester accrochées à la branche tout l’hiver. On dit que le charme possède un feuillage marcescent. Les fleurs mâles et femelles se trouvent sur des chatons distincts (espèce monoïque), les fruits sont des akènes de 3 à 6 cm de long et sont pollinisés par le vent.

Il est possible de confondre le charme avec le hêtre. Un moyen mnémotechnique permet de les reconnaître : « Le charme d’Adam, c’est d’être à poil ». La feuille de charme a des dents tandis que le hêtre a des poils. D’ailleurs, soyez vigilant dans notre jardin lors de votre visite, un hêtre s’est glissé dans une de nos haies…

1500 mètres linéaires de haies de charmes sont implantés dans notre jardin. Elles délimitent les espaces, forment des cloîtres de verdure, accompagnent les visiteurs dans les rampes le long des murs, et forment notre célèbre labyrinthe : 400 mètres de long à lui tout seul. Plusieurs opérations d’entretien se déroulent dans l’année afin d’obtenir de belles haies :

  • la taille de printemps effectuée mi-juin, et la taille d’été. C’est une taille d’entretien pour l’esthétisme du jardin, afin que les visiteurs d’été apprécient la rigueur du jardin à la française. La taille est plus rapide qu’au printemps, elle est réalisée sans cordeau en s’appuyant sur la taille précédente.

Nous utilisons les taille-haies électriques à batterie dans le dos de la marque Pellenc. Ils sont efficaces, silencieux et légers, et assurent un confort de travail aux jardiniers. Il est nécessaire de louer une nacelle automotrice articulée allant jusqu’à 8 mètres de hauteur pour tailler les charmilles des rampes.

  • la taille d’hiver : il s’agit d’entretenir la haie de manière à conserver la hauteur et l’épaisseur désirées. Cette opération n’est pas réalisée tous les ans. Tous les 3 à 5 ans une reprise est faite au cordeau et au sécateur à main, nous l’appelons « la taille en sec » : c’est une coupe directement sur le bois.

Nous n’apportons pas d’engrais à nos haies de charmilles, elles sont assez vigoureuses tout au long de l’année. Si toutefois nous remarquions un besoin, il serait possible d’utiliser un engrais organique de la marque DCM de formulation 9-3-3 au mois de mars, cet engrais est disponible en gamme amateur jardin.
Nous ne traitons pas les charmes. Attention aux excès d’engrais qui favorisent l’apparition de maladie. Toutefois l’oïdium est à surveiller sur le feuillage. En cas de forte attaque, il faut pulvériser du soufre, connu pour ces propriétés désinfectantes et fongicides. Nous le trouvons en jardinerie sous forme de soufre mouillable, à diluer : environ 10 grammes pour 10 litres d’eau.

Des tâches de rouilles peuvent apparaître en cas de printemps humide. Ce champignon est combattu avec une pulvérisation de bouillie bordelaise à base de cuivre. Utilisez la dose de 15 grammes de poudre pour 1 litre d’eau.
Lorsque votre arbre présente un feuillage jaune, le bout des feuilles grillées, une croissance réduite, c’est qu’il est sans doute victime d’une chlorose. Ces signes annoncent une carence nutritive en fer souvent due à un pH du sol élevé (8), ou à la présence de calcaire dans le sol. Pulvérisez du purin d’ortie, riche en fer et en nombreux minéraux, ou apportez du chélate de fer, cela permet d’apporter du fer aux racines et apportez du compost dans le sol (présence d’acides humiques et stimulation de la vie microbienne).

Les haies de charmilles sont d’excellentes maisons à insectes auxiliaires. Ces derniers régulent très bien les ravageurs comme les pucerons ou les acariens se développant dans l’arbre. Elles apportent une biodiversité dans nos jardins et participent à l’équilibre naturel permettant au jardinier d’apprécier la richesse que lui offre la nature.

Laurent Portuguez
Chef jardinier des jardins de Villandry