Conseils jardinage

 

La Pyrale du buis

Nous étions prévenus depuis 2008 (première détection en Alsace par les services de la protection des végétaux), elle progresse, elle attaque, elle ravage les buis. La pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est un papillon nocturne originaire de Chine et du Japon. La chenille de ce papillon se nourrit exclusivement de buis ; elle est très vorace et forme des colonies importantes qui dévorent les feuilles et les rameaux. Cette chenille s’attaque aussi bien au buis « historique » de nos jardins qu’au buis sauvage qui peuple nos sous-bois. On la retrouve également en ville : il semblerait en effet que les lumières nocturnes attirent les papillons. Le cycle de ce lépidoptère est très rapide ; dans notre région, nous pouvons en effet avoir de mars à octobre jusqu’à trois générations. La chenille est facilement reconnaissable avec sa tête noire, son corps noir et vert hérissé de poils blancs non urticants.

En mars, les chenilles sortent de leurs cocons tissés avec des feuilles et de la soie, bien cachés dans les branches de buis. Elles commencent ensuite à se nourrir. La première génération de papillons s’envole en juin. Ils sont de couleur blanche avec des ailes aux bords marron et mesurent de 3 à 4 cm. Les femelles pondent des œufs sur la face inférieure du buis ; bien que présents en grande quantité, ils sont assez difficiles à remarquer. Ces œufs donnent naissance aux chenilles qui mesurent entre 35 et 40 mm au dernier stade de développement. Elles se transforment enfin en nymphes dans un cocon, suspendues la tête en bas, et le cycle recommence.

Si la prolifération de la pyrale a été aussi rapide en France, c’est que la chenille ne possède pas ou peu de prédateurs. Les moineaux domestiques et les mésanges utilisent les chenilles pour nourrir les oisillons. Il a également été observé une prédation par le frelon asiatique (qui est lui aussi une espèce invasive).

Lorsque l’on ne possède que quelques plants de buis, une surveillance régulière permet de déceler les premières chenilles. Le buis peut être secoué et peigné. Les vibrations font tomber les chenilles qu’il faut ensuite détruire après un ramassage méticuleux.

Pour les plus grands jardins, l’utilisation d’un biopesticide se révèle obligatoire. Le DELFIN, à base de Bascilius Thuringiensis var «  Kurstaki », est une bactérie que l’on pulvérise sur le feuillage. La chenille ingère cette bactérie, ce qui provoque la paralysie de son système digestif, l’arrêt de son alimentation et donc la mort en 1 à 3 jours. Ce produit se trouve dans le commerce sous différents noms commerciaux. Comme tout produit de traitement, différentes précautions doivent être prises lors de son utilisation. Il faut le positionner régulièrement sur les buis, au minimum 1 fois par mois de mars à octobre, car ce produit est lessivable par la pluie. Il est possible de traiter avec des produits chimiques mais leur efficacité est inférieure au DELFIN. De plus, ces derniers sont néfastes pour l’écologie de vos jardins et les abeilles.

En cas de forte défoliation du buis, vous pouvez pratiquer une légère taille, fertiliser la plante au pied et bien arroser l’été. Le buis est une plante résistante qui a la particularité de refaire des feuilles sur le bois. Reste à surveiller régulièrement l’intérieur de la plante en attendant un prédateur naturel efficace de ce papillon invasif.

Laurent Portuguez
Chef jardinier des jardins de Villandry

 

 

Les orangers

Les orangers

Villandry respecte la tradition des grands châteaux en accueillant au pied de sa tour médiévale 10 clémentiniers en bacs d’orangerie. La mode des agrumes date des XVème et XVIème siècles...

La Pyrale du buis

La Pyrale du buis

Nous étions prévenus depuis 2008 (première détection en Alsace par les services de la protection des végétaux), elle progresse, elle attaque, elle ravage les buis. La pyrale du buis (Cydalima ...

Les tilleuls du jardin de Villandry

Les tilleuls du jardin de Villandry

Tous les hivers nos 1016 tilleuls sont taillés, mobilisant 4 jardiniers pendant 8 semaines. Nous pratiquons une taille sur « tête de chat ». C’est une ancienne technique d’élagage qui permet de ...

Le puceron lanigère

Le puceron lanigère

Des colonies de pucerons lanigères envahissent nos arbres fruitiers. L’inquiétude est grande, car il est difficile de se débarrasser de cet envahisseur originaire d’Amérique du Nord qui fut ...

La charmille

La charmille

Nos jardins à la française sont constitués de végétaux taillés, formant une structure architecturée tout au long de l’année. Outre le buis et l’if, le charme a connu une vocation ornementale ...

La taille des rosiers

La taille des rosiers

Mars est la meilleur période pour effectuer la taille des rosiers, qu’ils soient arbustif, tiges ou grimpants. Les derniers grands gels sont passés, si les journées ont été relativement douces, ...

L’escargot petit gris

L’escargot petit gris

Avril : 25 000 salades plantées dans notre potager de Villandry Le principal ennemi : l’escargot petit gris.

La tavelure du pommier

La tavelure du pommier

Le printemps commence à peine, et déjà il faut se préoccuper des récoltes de la fin de l’été et de l’automne. Pour pouvoir se régaler de pommes ou de poires cueillies directement sur l’arbre, ...

Les choux de printemps… et la mouche du chou

Les choux de printemps… et la mouche du chou

Le chou est un légume qui a beaucoup de ravageurs ; en cette période de mai, où les températures commencent à être agréables, un ennemi invisible tourne déjà autour des plants. La mouche du ...

La tonte des gazons

La tonte des gazons

Des siècles d’histoire avec nos meilleurs ennemis anglais nous ont certainement permis de partager cette passion pour le carré vert devant nos propriétés. Afin que la tonte ne devienne pas une ...

La taille des ifs topiaires

La taille des ifs topiaires

A la création des jardins du Château de Villandry, Joachim Carvallo planta des ifs (taxus baccata) afin de les former en topiaire conformément à la tradition française. 162 ifs sont répartis dans ...

La maladie des taches noires

La maladie des taches noires

La maladie de la tâche noire est due à un champignon qui se nomme Marssonina rosae ; les symptômes apparaissent rapidement par des tâches noires, puis un jaunissement et enfin la chute prématurée ...