Le salon oriental

 

Elément inattendu au sein d’un château de la Loire, le salon oriental est remarquable pour son plafond hispano-mauresque provenant du palais des ducs de Maqueda, construit au XVe siècle à Tolède. Le palais fut démantelé en 1905 et Joachim Carvallo rapporta l’un des quatre plafonds, celui du salon de « la Martina » à Villandry, tandis que les trois autres sont actuellement conservés respectivement au Musée archéologique national de Madrid, au Victoria and Albert Museum de Londres et au de Young – Legion of Honor Fine Arts Museum de San Francisco.
La reconstitution de ce plafond, fait de 3600 pièces de bois polychrome demanda un an de travail.
De style mudejar, réalisé par des artisans maures pour le compte de commanditaires espagnols, il mêle les éléments décoratifs représentatifs des arts chrétien et mauresque. Les cordes franciscaines, les coquilles de Saint-Jacques de Compostelle, les décors floraux et les écus héraldiques des souverains s’unissent avec les entrelacs, les dorures et inscriptions arabisantes, dans un harmonieux syncrétisme.
Les tableaux présentés sous le plafond sont quatre scènes de vie de la « porte ottomane » (actuelle Turquie) ; ils rappellent la carrière diplomatique du Marquis de Castellane, ambassadeur de France auprès du sultan pour le compte de Louis XV. Ces peintures appartenaient au marquis ; on peut donc raisonnablement penser qu’elles furent à Villandry entre 1754 et 1791.