Conseils jardinage

La tonte des gazons

Le printemps peine à s’installer cette année : la pluie et les températures basses ne nous permettent pas de profiter pleinement du jardin. La végétation est en retard, les légumes du potager ne poussent pas, mais le gazon profite des variations du temps, obligeant à une tonte régulière et répétitive. Des siècles d’histoire avec nos meilleurs ennemis anglais nous ont certainement permis de partager cette passion pour le carré vert devant nos propriétés. Afin que la tonte ne devienne pas une corvée hebdomadaire, il est important de connaître le cycle annuel de la pelouse et les moyens à mettre en œuvre pour l’entretenir. Si vous souhaitez créer un gazon, il est préférable d’attendre le début de l’automne pour semer les premières graines.

En septembre la terre est chaude, l’arrosage sera naturel, et la pelouse aura tout le temps de s’installer jusqu’au printemps prochain. Il faudra simplement veiller à retirer les « mauvaises herbes » au fur à mesure de leur apparition. Pensez bien à préciser au vendeur l’utilisation de votre terrain afin qu’il vous oriente vers le mélange de gazon le plus approprié. En effet les gazons sont constitués d’un mélange de graminées qui varient suivant des critères d’ensoleillement, de piétinement, ou d’ornement. A Villandry, nous utilisons les gazons de la marque Barenbrug, composés de :

  • 40 % fétuque rouge gazonnante
  • 40 % ray gras anglais
  • 20 % fétuque rouge 1/2 traçante

Ce mélange est étudié afin de nous apporter de la tenue dans le temps, de la résistance au piétinement et à la tonte répétée, ainsi qu’un effet esthétique par la finesse et la densité des graminées. Deux hectares de gazon composent notre jardin. Un plan de gestion différencié a été établi pour les différentes parties de pelouse de notre parc afin d’appliquer un programme d’entretien adapté à la qualité recherchée. Le terrain de tennis et les gazons d’honneur près du miroir d’eau reçoivent une attention accrue par rapport aux terrasses à l’est du parc moins fréquentées par les visiteurs. Ce plan de gestion indique le nombre de passage et la quantité d’engrais utilisé, la fréquence et la hauteur de tonte, ainsi que le travail mécanique à réaliser (scarification, vertidrainage, sablage, sursemis…). Les gazons sont donc composés de plantes qu’il faut nourrir afin de libérer tout leur potentiel. Sans utiliser d’engrais chimique, il faut apporter de la matière organique et des oligo-éléments sous forme de granulé à épandre. Nous utilisons la marque DCM qui propose une gamme d’engrais utilisable en agriculture biologique. L’association d’azote, phosphore et potasse (NPK) est différente en fonction de la date d’application. Voici notre plan de fertilisation avec les doses utilisées :

  • 4 mars : 7-3-12, DCM eco-mix2 50 gr/ m²
  • 8 avril : Calcaire vert, Chaux et magnésie, 100 gr/ m²
  • 4 juin : 7-3-12, DCM eco-mix2 50 gr/ m²
  • 24 juillet : 2-0-20, DCM vivikali, 30 gr/ m²
  • 24 juillet : 9-3-3, DCM eco-mix, 1 50 gr/ m²
  • 5 septembre : 2-0-20, DCM vivikali, 35 gr/ m²

Les dates épandages sont fonctions des conditions météo et des températures qui conditionnent le réchauffement du sol. C’est un facteur important pour l’efficacité de l’engrais.

La surface de votre terrain déterminera le type de matériel de tonte. Tondeuse électrique, robot, autotractée ou autoportée, vous avez également le choix de la qualité de coupe avec une lame rotative ou une coupe hélicoïdale, avec ou sans ramassage. L’investissement en matériel est un point important.

Le « mulching », « paillage » en français, est une technique de tonte sans ramassage des déchets. En effet, l’herbe coupée est finement broyée puis elle retombe sur la pelouse. Cette herbe se décompose sur le sol et forme un humus naturel qui nourrit le gazon et permet donc de limiter les apports d’engrais. L’avantage principal du « mulching » est de supprimer la corvée de ramassage des déchets. Toutefois, pour que cela soit efficace, la tonte doit être régulière. Les tondeuses hélicoïdales offrent une finition incomparable : le passage d’une lame sur une contre-lame coupe net l’herbe sans la déchiqueter. Les rouleaux de cette tondeuse permettent d’obtenir des lignes régulières que l’on remarque à la télévision lors des retransmissions sportives. N’hésitez pas à régler la hauteur de coupe suivant l’utilisation de votre pelouse. A titre d’exemple, les « greens » de golf sont tondus à une hauteur de 15 mm, les stades de foot à 2.5 cm, les terrains de rugby à 3.5 cm, et les hippodromes à 10 cm.

Attention, la tondeuse est une machine dangereuse. Il faut avant chaque intervention couper le moteur et débrancher la bougie. Pendant les fortes chaleurs il faut tondre le gazon moins court afin de limiter les arrosages. En septembre vous pouvez louer un scarificateur et enlever avec cet outil le surplus de gazon accumulé au collet des graminées. Pas besoin de désherbant sélectif, il faut régulièrement enlever à la main les pissenlits, plantains et autres vivaces qui étouffent le gazon. Les pâquerettes et le trèfle peuvent être tolérés, les petites fleurs ne nuisent pas en effet au charme de la pelouse.

Laurent Portuguez
Chef jardinier des jardins de Villandry